Publié le
25.11.21
par Kévin Savonni

Le ravalement permet de remettre en état la façade d’une maison ou d’un immeuble. 

Les volets, les fenêtres, les portes, toutes les menuiseries extérieures et les autres éléments de la façade (portails, balcons, terrasses…) sont également concernés par le ravalement.

Au-delà de l’effet « coup de jeune », le traitement des fissures et la pose d’un nouveau revêtement peuvent rétablir, et même améliorer, les performances thermiques initiales.

Cette opération, à la suite d’une évaluation de l’état général des murs extérieurs, doit être réalisée par un professionnel et respecter certaines conditions.

Notre architecte a une solide expertise en la matière, au vu des ravalements que nous avons effectués lors de création de copropriétés, ou de rénovation de maisons pour la location en coliving.

Pour tout savoir, suivez le guide Revenus-Locatifs.com.


I. QUELLES SONT LES RAISONS DE FAIRE RAVALER UNE FAÇADE ?

Suivant le Code de la construction et l’habitation, les façades des bâtiments doivent être tenues en état de bonne propreté.

Le ravalement de façade constitue une obligation légale pour les communes assujetties à un arrêté préfectoral : l’opération doit avoir lieu tous les dix ans et, depuis le 1er janvier 2017, être accompagnée de travaux d’isolation des murs extérieurs.

Fissures, lézardes, moisissures, salissures… le temps abîme les façades et le ravalement permet de traiter, à la source, les problèmes esthétiques et les dégradations.

Réaliser des économies d’énergie

Une façade en mauvais état peut revenir cher, heureusement le ravalement permet de combler les fissures qui sont de redoutables ennemies des performances thermiques et phoniques. 

Il est possible de l’associer à la pose d’une isolation par l’extérieur, qui peut rendre les travaux éligibles à certaines aides.

En redonnant son rôle de protection à la façade, l’ITE (Isolation thermique par l’extérieur), optimise considérablement les performances énergétiques du bâtiment. 

Elle se pose en véritable rempart contre les infiltrations d'humidité, les remontées capillaires et les ponts thermiques…

Donner un coup de jeune au bâtiment

Les UV, la pluie, la pollution, le temps et parfois une mauvaise réalisation des travaux d’origine sont passés par là : lézardes, salissures, enduit qui se décolle, joints dégradés, peinture qui s’écaille, taches blanches (efflorescence) liées à une remontée des minéraux par capillarité… il n'est pas obligatoire d’attendre qu’elle ne ressemble plus à rien pour offrir une seconde jeunesse à votre façade.

C’est également l’occasion idéale pour changer sa couleur, et pourquoi pas de se faire plaisir avec un enduit extérieur spécifique.

Attention :  L’utilisation de revêtements étanches est déconseillée pour des murs en brique car ceux-ci ont besoin de respirer. Il est recommandé d’opter, de préférence, pour un enduit à base de chaux.


II. QUELLES SONT LES ÉTAPES D’UN RAVALEMENT DE FAÇADE ?

Le diagnostic

Avant de procéder au ravalement de façade, il est nécessaire d’identifier les problématiques et les dégradations, afin de mettre en œuvre les travaux adaptés

Ce diagnostic doit être effectué par un professionnel qualifié qui définira les opérations à réaliser en fonction du matériau de la façade. 

La brique, le béton, le bois, la pierre ont chacun leurs caractéristiques propres et demandent des traitements différents

Préparation des travaux

Il faut préparer le chantier, en ne laissant rien au hasard, afin que la sécurité des artisans soit totale et l’organisation la plus fonctionnelle possible. 

Facilités d’accès, respect des consignes de sécurité, installation d’échafaudages sur la voie publique (avec AOT : autorisation temporaire d’occupation du domaine public), du sérieux de cette préparation dépend la suite des opérations.

Nettoyage ou décapage

Le nettoyage ou le décapage permettent d’affiner le diagnostic initial et de traiter la façade en conséquence, dans les règles de l’art.

Les différentes méthodes

- Nettoyage haute pression.

- Sablage.

- Gommage.

- Ponçage.

Rénovation/Traitement

Les traitements dépendent des pathologies révélées lors des diagnostics.

Joints de façade ou de dilatation défaillants 

- Résultat : détérioration des performances techniques.

- Solution : application de matière pour combler les manques.

Fissures

- Résultat : Infiltrations d’eau.

- Solution : comblement, intégration d’une armature dans le mastic.

Efflorescence

- Résultat : apparition de taches blanches.

- Solution : application d’un produit anti-salpêtre.

Protection / Pose enduit

Après le nettoyage et le traitement, il convient de protéger la façade des intempéries.

Pour cela, il existe trois familles de revêtements, classées selon leur épaisseur et leur degré de protection.

D1 

- Transparents ou semi-opaques, ils ont surtout une fonction décorative et servent de barrière anti-pluie.

D2 

- Ils masquent l’aspect du support. Propriétés semblables à celles des revêtements D1.

D3

- Plus épais et protecteurs, ils peuvent bénéficier d’une finition manuelle.

Les différents types de finition

La peinture

- Il y a deux types de peinture de façade : acrylique et polysiloxane.

- Nécessité de se renseigner auprès de la Mairie pour connaître les couleurs autorisées par le PLU.

L’enduit

- Il uniformise le support et le protège des intempéries.

Le crépi

- Vient en complément d’un enduit lisse.

- Protège des UV et des intempéries.

- Isolation thermique et acoustique.

- Décoratif. 

Lasure sur bois

- Hydrofuge et microporeuse, elle permet au bois de respirer et rester apparent, tout en le protégeant efficacement des intempéries.

Bardage

- Combine vertus décoratives et optimisation des performances énergétiques.

- Bois, PVC, métal… tout dépend des goûts de chacun, des conditions météorologiques de la région et du budget…

Placage

- Même technique que le bardage, mais avec de la pierre ou de la fibre de ciment…


III. QUELS SONT LES TARIFS D’UN RAVALEMENT DE FAÇADE ?

Chez Revenus-Locatifs.com, les travaux de ravalement de façades que nous pouvons être amenés à réaliser, sont compris dans l’enveloppe globale de rénovation. 

Les prix ci-dessous sont des prix moyens constatés.

Préparation
Échafaudage : location + Installation 50 à 250 €/jour
Nettoyage type sablage 20 à 70 €/m²
Nettoyage humide, type haute pression, nébulisation… 10 à 30 €/m²
Nettoyage à sec, type ponçage 15 à 30 €/m²
Rénovation/Traitement
Fissures et joints 15 à 120 €/m²
Moisissures, champignons 30 à 100 €/m²
Imperméabilisation 30 à 100 € m²
Revêtement/Finitions
Peinture 20 à 45 €/m²
Enduits ou crépis 20 à 80 €/m²
Lasure sur bois 20 à 35 €/m²
Bardage 10 à 150 €/m²
Placage 20 à 150 €/m²

IV. QUELLES DÉMARCHES ET FORMALITÉS SONT NÉCESSAIRES POUR UN RAVALEMENT DE FAÇADE ?

Déclaration préalable de travaux obligatoire pour tout ravalement de façade.

Constitution du dossier

- Formulaire CERFA à obtenir auprès de la mairie de la commune.

- Plan de situation cadastrale.

- Plan de masse.

- Différentes photos couleur (façade, environnement proche et éloigné).

- Devis de l’entrepreneur et échantillon des couleurs.

- Notice des matériaux en secteur sauvegardé

Le délai d’instruction est d’environ un mois et peut être porté à deux si le bâtiment est en secteur sauvegardé.

Permis de construire exigé si :

Bâtiment protégé en raison d’un intérêt patrimonial.

- Inscrit au titre des monuments historiques

- Bâtiment identifié par le PSMV (Plan de Sauvegarde et de mise en valeur)

A noter qu’une déclaration préalable de travaux est suffisante pour un bâtiment simplement situé dans un secteur sauvegardé, mais les travaux sont soumis à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF).

Modification de l’aspect extérieur.

- Modification de la teinte d’origine.

- Modification des revêtements. Les matériaux d’isolation visibles, les bardages et placages sont considérés comme modifiant l’aspect extérieur.

- Ajout ou suppression d’un élément (porte, fenêtre, zinguerie…)

Architecte exigé pour le ravalement de la façade d’un immeuble classé.
Démarrons notre collaboration