Qu’est-ce que le reste à vivre ? Comment le calculer ?

4
min de lecture
· publié le
12.12.2022
· mis à jour le
Reste à vivre
Qu’est-ce que le reste à vivre ? Comment le calculer ?

Le reste à vivre représente le montant qu’il reste tous les mois pour assurer les dépenses quotidiennes, il s’agit d’un indicateur qui permet de connaître le niveau de vie du foyer de l’emprunteur.
Il fait partie des paramètres pris en compte par les banques pour évaluer le montant maximum des mensualités à rembourser et accorder ou non un prêt immobilier, l’autre paramètre étant le taux d’endettement maximum.

Le reste à vivre est exprimé en euros et le taux maximum d’endettement en pourcentage.

Il est capital de savoir comment calculer le reste à vivre quand on veut  préparer un dossier de prêt immobilier et évaluer la capacité d’emprunt.

Pour éviter toute confusion, précisons que le calcul du reste à vivre dans le cadre d’un crédit immobilier est différent de celui du reste à vivre pour un dossier de surendettement. 
Dans le premier cas, il permet aux banques d’évaluer la faisabilité du crédit.
Dans le second cas, il représente, pour la commission de surendettement, la quotité insaisissable sur les revenus du foyer.

Taux d’endettement maximum : ce que vous devez savoir

Le taux d’endettement est le rapport entre les charges récurrentes, mensualités et assurance du crédit comprises, et les revenus mensuels du ménage.

Depuis le 1er janvier 2022, les banques doivent limiter à 25 ans la durée maximum des crédits immobiliers accordés aux particuliers et veiller à ce que le taux d’endettement maximum ne dépasse pas, un peu plus du tiers des revenus des emprunteurs, soit 35%.
Il est considéré que le risque de défaut de remboursement est trop élevé au-delà de ce seuil.

Trois données sont prises en compte pour son calcul :
- Les mensualités du crédit 
- Les charges récurrentes du foyer de l’emprunteur 
- Les revenus du foyer de l’emprunteur

Taux d'endettement

 

Nous allons voir que le reste à vivre peut permettre de tout de même dépasser ce taux d’endettement maximum et obtenir son prêt bancaire.

📑 Téléchargez le livre blanc de l'investisseur

Comment doit-on procéder pour calculer le reste à vivre ?

Pour effectuer le calcul du reste à vivre, il faut lister les revenus encaissés tous les mois et les charges mensuelles.

Reste à vivre = Revenus mensuels du foyer – charges fixes mensuelles

Seuls les revenus stables sont pris en compte dans le calcul du reste à vivre pour crédit immobilier :

- Revenus en CDI ou des titulaires de la fonction publique.
- Revenus des travailleurs indépendants, intermittents, chefs d’entreprise, professions libérales, à condition de pouvoir justifier de revenus stables et réguliers sur les trois dernières années (et même les cinq dernières années pour certains établissements bancaires).
- Pensions de retraite. 

Pour les emprunteurs qui partiraient en retraite avant la fin du remboursement du crédit, certains établissements se basent sur la pension de retraite qui sera perçue et pas sur le salaire.
- Les revenus locatifs sont comptabilisés à 70%.
- Les CDD, l’intérim et les allocations chômage ne sont pas pris en compte, pas plus que les aides sociales, sauf la pension compensatoire sans limite de temps.

Toutes les dépenses mensuelles fixes dont on ne peut pas se soustraire sont prises en compte dans le calcul du reste à vivre pour crédit immobilier :

- Les crédits à la consommation en cours.
- Les charges associées au logement (crédit, loyer, eau, chauffage, électricité...)
- Le versement d’éventuelles pensions alimentaires.
- Parfois l’impôt sur le revenu.

📊 Calculez votre cash-flow avec notre fichier Excel

Calcul du reste à vivre : comparons deux scénarios...

reste à vivre

Plus les revenus sont importants, plus la somme qui reste après le règlement des mensualités du crédit et les charges récurrentes est élevée.
Aussi, contrairement au taux d’endettement maximum, le reste à vivre n’est pas soumis à une valeur de référence, les 65% qui restent après avoir retranché les 35% de taux d’endettement maximum étant directement liés au niveau des revenus.

Pour calculer le reste à vivre, il suffit de soustraire le montant de la mensualité du crédit estimée au total des revenus mensuels.
La somme restante doit être suffisante pour gérer les dépenses du quotidien : nourriture, habillement, transports, loisirs, etc.

Il n’existe pas de montant de reste à vivre minimum légal. 
Généralement on estime que le reste à vivre minimum par personne dans un foyer est entre 700 € et 1000 € adulte/mois et entre 300 et 500 € enfant/mois.

Comparons un couple qui gagne 6000 € par mois avec un couple qui gagne 3500 € par mois.
• Pour le 1er couple :
- Un taux d’endettement maximum de 35% correspond à des mensualités de 2100 €
- Calcul du reste à vivre du couple : 6000 € - 2100 € = 3900 €
 
• Pour l’autre couple :
- Un taux d’endettement maximum de 35% correspond à des mensualités de 1225 €
- Calcul du reste à vivre du couple : 3500 € - 1225 € = 2275 €

La banque sera plus encline à accorder un taux d’endettement supérieur au premier couple.
En effet, même si celui-ci s’élevait à 36%, le reste à vivre de 3840 €, supérieur à celui du deuxième couple avec un taux d’endettement à 35%, ne le mettrait pas en difficulté dans la vie courante.

Dès lors que l’on possède des revenus élevés, il est préférable de calculer sa capacité d’emprunt sur le reste à vivre plutôt que sur le taux d’endettement, puisqu’un reste à vivre conséquent permet d’emprunter malgré un taux d’endettement élevé

Chez Revenus-Locatifs.com nous accompagnons nos clients tout au long de la démarche de financement de leur bien locatif et son calcul fait partie du b.a.-ba de l’optimisation de leur dossier.

🚀 Démarrons notre collaboration

Articles similaires