Faire appel à un courtier immobilier ou traiter en direct ?

5
min de lecture
· publié le
18.1.2023
· mis à jour le
Faire appel à un courtier
Faire appel à un courtier immobilier ou traiter en direct ?

Faut-il faire appel à un courtier ? Vaut-il mieux confier son dossier de prêt immobilier à cet intermédiaire où le négocier soi-même ? 

Quels sont les avantages et inconvénients ? Peut-on faire appel à plusieurs courtiers ? À quel moment faire appel à un courtier immobilier ? 

Nous allons faire ensemble le tour de ces questions afin que chacun puisse juger, selon sa situation, s’il est intéressant ou non pour lui de faire appel à un courtier.

Faut-il faire appel à un courtier ? Avantages et inconvénients 

Le courtier immobilier est un spécialiste du financement immobilier qui peut se révéler très utile pour obtenir les taux d’emprunt les plus avantageux. 

Au-delà d’apporter sa force de négociation auprès des établissements bancaires, il analyse la situation financière, définit la capacité d’emprunt, prend en compte les objectifs et mesure la viabilité des projets de ses clients pour leur apporter un accompagnement sur mesure.

• L’accompagnement et l’expérience : avantages

Le courtier immobilier monte et optimise le dossier de demande de prêt pour ses clients. 
Qui a déjà été confronté à cette démarche complexe et chronophage, mesure le gain de temps et de sérénité que peut apporter de faire appel à un courtier.

Quelles pièces faut-il fournir ?
Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Quelle est la mensualité idéale ?
Quelle durée privilégier ?

Obtenir les meilleures conditions de prêt lors d’un premier achat immobilier est souvent un chemin long et difficile et l’accompagnement de ce professionnel se révèle une aide précieuse.
Et, même si l’on n’est pas novice en la matière, bien des règles sont à réapprendre si les conditions d’octroi ont changé entre deux acquisitions. 
Mais, pas d’inquiétude à avoir, les nouveaux taux d’intérêts, la variation du taux d’usure, la réforme de l’assurance emprunteur, les différents types de prêt... ne sont pas des handicaps pour le courtier qui possède une connaissance actualisée du marché et est toujours au fait de ses dernières évolutions.

À l’heure où la combinaison « inflation / taux de crédit élevés / taux d’usure insuffisamment relevé / incertitude économique » rendent les banques frileuses et rapprochent l’obtention d’un crédit du parcours du combattant, le courtier immobilier peut permettre de débloquer bien des situations.

📑 Téléchargez le livre blanc de l'investisseur

• Le réseau : avantage ou inconvénient ?

Le courtier immobilier s’appuie sur un large réseau d’établissements bancaires.

Deux écoles s’opposent sur ce point :
- Celle qui considère que le courtier peut mettre plusieurs banques en concurrence pour trouver les meilleures offres de prêt.
Les taux d’intérêts fluctuants et la multiplicité des offres existantes ne rendent pas les comparatifs toujours aisés à effectuer quand on ne possède pas une expertise financière.

- Celle qui objecte qu’un courtier n’est pas toujours objectif et privilégie les établissements bancaires avec lesquels il a déjà traité.
Mais, n’oublions pas que, pour qu’ils soient constructifs, les rapports emprunteur-courtier ne peuvent être basés que sur la confiance.

Dans tous les cas, les taux qu’un courtier négocie avec les banques sont dans l’immense majorité des situations plus avantageux que ceux proposés aux particuliers.
La réduction de taux se situe entre 0,2% à 0,3% des standards et peut même aller jusqu’à 0,6% pour les primo-accédants favorisés par leur potentiel d’évolution.

Bon à savoir : le courtier immobilier peut aussi se révéler très utile dans le cadre de la renégociation d’un prêt immobilier.

• Le coût supplémentaire : inconvénient ?

Le courtier ne travaille pas gratuitement mais n’est rémunéré que si l’emprunteur choisit un des prêts qu’il a proposés.

Généralement, un courtier en agence facture 1% du montant emprunté (jusqu’à 3% selon la complexité du dossier) ou demande des honoraires forfaitaires aux alentours de 1500 €.

Il faut compter entre 900 € et 1500 € pour un courtier en ligne. 

Alors, faut-il faire appel à un courtier malgré le coût supplémentaire que cela représente ?
Quand on sait qu’un courtier peut faire économiser entre 10 000€ et 15 000 € pour un emprunt de 200 000 € sur 20 ans, la balance penche nettement du côté du oui.

Sachez que le courtier immobilier est également rémunéré par la banque en fonction des affaires qu’il lui apporte. Cette rémunération varie aux alentours de 1% du montant du prêt.

📊 Calculez votre cash-flow avec notre fichier Excel

Peut-on faire appel à plusieurs courtiers pour le même prêt ?

Faire appel à un courtier

Si rien n‘interdit de faire appel à plusieurs courtiers, cela est une très mauvaise idée.

La dém arche est contre-productive : en effet les courtiers travaillent tous avec les mêmes banques et celles-ci ne peuvent traiter qu’un seul dossier de prêt personnel par personne, ce qui signifie que plusieurs dossiers au même nom vont se court-circuiter.
Il est perturbant pour une banque de recevoir des dossiers similaires de la part de plusieurs courtiers et cela est toujours préjudiciable au bon traitement de la demande de prêt. 

La multiplication des interlocuteurs n’est jamais une bonne chose...
Cela vaut également pour la présentation d’un dossier de prêt en direct, parallèlement à celle faite par un courtier. 

Comme nous l’écrivions en début d’article, faire appel à un courtier revient à établir une relation emprunteur-courtier basée sur la confiance. 
Le bon comportement n’est pas de mettre plusieurs courtiers en concurrence mais de laisser un courtier mettre plusieurs banques en concurrence.

En conséquence, nous déconseillons vivement de faire appel à plusieurs courtiers pour un même dossier.

À quel moment faut-il faire appel à un courtier immobilier ?

La signature du compromis de vente est considérée comme le meilleur moment pour faire appel à un courtier immobilier.
En effet, l’acheteur dispose de 45 jours au-delà de cette date pour obtenir son contrat de prêt, sans quoi le compromis peut être annulé, et on estime que ce délai est suffisant pour monter le dossier et faire le tour des établissements bancaires.

Mais, comme il apparaît tout le long de cet article, il peut être utile d’effectuer cette démarche bien en amont de la constitution du dossier de prêt, si l’on veut bénéficier d’un accompagnement à chaque étape du financement jusqu’à la signature de l’acte authentique et le déblocage des fonds. 

En conclusion, s’il n’y a pas vraiment de moment idéal pour faire appel à un courtier immobilier, le plus tôt est souvent le mieux car, comme nous avons coutume de le dire chez Revenus-Locatifs.com, le courtier immobilier en connaît autant que les banques, mais se situe toujours du côté du client.

Du moins, c’est ainsi que le nôtre conçoit son métier.

🚀 Démarrons notre collaboration

Articles similaires