Nombreux sont ceux qui se posent la question : faut-il passer par un courtier pour l’obtention d’un prêt immobilier ? 
Le courtier en financement immobilier est un intermédiaire entre la banque et l’acquéreur. Il connaît parfaitement les organismes prêteurs, leurs conditions et leurs particularités. 
Il en sait autant qu’eux, mais se situe du côté du client. En cela, il est un partenaire précieux pour aider l’acheteur à obtenir les conditions optimales et le meilleur taux pour son prêt immobilier.

Chez Revenus-Locatifs.com nous sommes aux côtés de nos clients investisseurs dans l’immobilier locatif, en Île-de-France, tout au long du processus d’acquisition et de rentabilité.
Notre courtier en immobilier négocie, pour eux, les meilleurs taux auprès des banques, leur garantit des financements entre 250 K€ et 1M€+ et les accompagne, de la constitution du dossier jusqu’à la signature chez le notaire

On parle indifféremment de courtier en financement immobilier, courtier en prêt immobilier, courtier en crédit immobilier, courtier en prêt.


I. POURQUOI LA QUESTION DU COURTIER SE POSE-T-ELLE SI FRÉQUEMMENT ?


Même si l’on a vécu des expériences d’achats immobiliers, ce qui n’est pas le cas de tous les acheteurs, chaque nouvelle acquisition est une situation inédite.
Bien immobilier différent, situation personnelle différente, marché financier différent, rien n’est jamais pareil… 
Et que dire dans le cas d’un premier achat immobilier ?
Seules la régularité et le cumul des expériences
permettent d’être toujours au fait et de ne pas se noyer dans des démarches complexes qui, pour finir, se traduisent par une perte de temps et d’argent. 
À voir leur aisance lors des négociations de demande de crédit, on peut se demander si les courtiers ne sont pas munis d’un simulateur de taux immobiliers intégré…

C’est peut-être pour cela que de nombreux Français ayant acheté un bien immobilier, ces dernières années, ont fait appel à un courtier afin d’obtenir le meilleur financement. 
Et la tendance est à la hausse.
Même lorsque les prêts immobiliers connaissent des taux historiquement bas, les acheteurs ne passent pas davantage directement par les banques et continuent de faire confiance aux courtiers qui leur apportent des solutions sur mesure (meilleur ratio apport personnel-emprunt, meilleur taux de crédit, meilleure durée…).
Selon un sondage OpinionWay pour Vousfinancer, de 2020, 37 % des Français ont eu recours à un courtier pour leur crédit immobilier. Un chiffre en hausse de huit points depuis 2015. Et qui monte même à 67% chez les 18-34 ans, alors qu’ils n’étaient que 61 % en 2018 et 40 % en 2015 à faire appel aux courtiers (+ 27 points en 4 ans). Mais ce qui est encore plus parlant, ce sont les chiffres de ces trois dernières années : 52% des Français déclarent avoir fait appel à un courtier.

Alors, d’après vous, est-il intéressant de faire appel à un courtier ?


II. QUEL EST LE RÔLE DU COURTIER EN FINANCEMENT IMMOBILIER ?

Courtier = accompagnement dans les démarches et taux d’intérêt plus avantageux.

Au-delà de sa mission d’expertise et d’accompagnement, le courtier en financement immobilier procède à une analyse la plus exhaustive possible de la situation financière de son client et définit son profil emprunteur pour l’orienter vers les solutions les plus adaptées. La quantité d’affaires qu’il traite, son professionnalisme et ses automatismes, sont la garantie d’un gain de temps important. Il fait gagner du temps au client qui disposera d’un dossier de financement irréprochable, optimisé pour obtenir les meilleures conditions de financement, mais il représente également un gain de temps pour le banquier qui apprécie toujours d’avoir à traiter un dossier complet et bien constitué.

La relation prêteur-emprunteur débute alors sur des bases de confiance et les chances de voir la demande de prêt acceptée à des conditions favorables en sont maximisées.
La constitution du dossier de demande de prêt et sa présentation à la banque sont des tâches relativement complexes et très chronophages qui peuvent vite se transformer en parcours du combattant.
Nous avons consacré la totalité d’un INDISPENSABLE à ce sujet :
« Pièces demandées pour un dossier de prêt immobilier ».


III. EN QUOI CONSISTE LE MÉTIER DE COURTIER EN FINANCEMENT IMMOBILIER ?

Le courtier est un professionnel qui met en relation un ou des établissements financiers avec un client aspirant à obtenir un service de paiement et/ou un produit bancaire.
Devenir courtier nécessite des compétences, une solide formation et l’obligation de se plier à une réglementation rigoureuse.

Le courtage est une profession réglementée qui exige une habilitation IOBSP (Intermédiaire en Opérations de Banque et en Service de Paiement). 
L’ORIAS (Organisme pour le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, banque et finance) qui est une association sous tutelle de la Direction du Trésor, établit un registre des professionnels immatriculés.

Ceux-ci doivent répondre à certaines conditions :
- Attestation de capacités professionnelles
- Déclaration d’honorabilité
- Garantie financière
- Assurance de responsabilité civile professionnelle


IV. COMBIEN COÛTE UN COURTIER ?

Tout dépend du type de courtier, mais les honoraires du courtier de Revenus-Locatifs.com sont compris dans l’enveloppe globale de la transaction.

Les courtiers immobiliers « classiques »

- Tous les courtiers sont rémunérés par les banques qui les considèrent comme des apporteurs d’affaires. Leur rémunération correspond à un pourcentage qui varie de 0,5 à 0,8 % du montant du prêt, avec un plafond moyen de 3000 €, déterminé entre la banque et le courtier selon plusieurs critères (politique de la banque, importance des transactions, quantité et qualité des dossiers…). Certains courtiers se contentent de cette rémunération.
-
Mais le courtier est libre de facturer des frais supplémentaires en rémunération de son travail d’analyse et de conseil.

Comme nous l’avons évoqué, le recours à un courtier peut faire réaliser des économies significatives sur la durée de l’emprunt, négocier des frais de dossier réduits et l’allègement des frais de remboursement anticipé… autant d’avantages financiers qu’il convient de mettre en perspective avec sa rémunération. La réduction de taux due à l’intervention du courtier, se situe en moyenne entre 0,2 et 0,3 % des taux standards du marché. Réduction qui peut grimper jusqu’à 0,5 ou 0,6 % pour les primo-accédants privilégiés par le potentiel d’évolution qu’ils présentent.

On estime que sur un emprunt de 200 000 € sur 20 ans, un courtier peut faire économiser entre 10 000 et 15 000 €.

- Au moment où l’on accepte les services du courtier, il faut signer un mandat qui autorise le courtier (le mandataire) à effectuer toutes les démarches et négociations auprès des établissements bancaires au nom de son client (le mandant), en vue de lui proposer l’offre de prêt la plus performante.
- Le courtier n’est rémunéré que si sa proposition se conclut par la signature d’une offre de prêt.
- Les tarifs pratiqués sont encadrés par la loi et doivent être communiqués (en € ou en %), au client dont ils sont à la charge. 

• Généralement ses honoraires s’élèvent à 1 % du montant emprunté. Pour des dossiers moins classiques (SCI, résidents étrangers…), il faut compter 2 %.
• Il peut également s’agir d’honoraires forfaitaires qui varient autour de 1 500 € dans la plupart des cas.

Services de courtage en ligne

Ils offrent les mêmes prestations que les courtiers « classiques » mais les frais de courtage sont moins élevés grâce à des coûts de structure réduits.
Il s’agit souvent de courtiers en agence, qui proposent parallèlement leurs services en ligne.
Prudence tout de même, nous conseillons de comparer plusieurs sites, car dans le domaine du courtage en ligne, il y a du bon et du moins bon.

Si vous vous posez encore des questions, n’hésitez pas à contacter notre courtier à contact@Revenus-Locatifs.com

Démarrons notre collaboration